5

Stand Up Paddling

Il est 5h30 du matin. Légèrement endormi, je m’assois dans ma voiture. Il fait encore nuit dehors. Normalement, j’ai du mal à me lever tôt le matin. Mais aujourd’hui, mon humeur était déjà au départ lorsque le premier réveil a sonné. Mon coffre est rempli de deux grands sacs. Je roule le long du lac et je me gare au lido Meggen. C’est absolument calme. Le seul bruit est celui de l’air que je pompe dans la Stand Up Paddle.



A 6h15, mon amie Andrea arrive à la lido. Normalement, nous nous retrouvons à cette heure-là le soir pour un apéritif. Mais aujourd’hui, je veux lui montrer les avantages du Stand Up Paddling. J’ai les FUJIFILM X-E3 avec moi pour capturer ces moments.



J’ai pu emprunter deux planches et des pagaies à mes amis du SUP de l’Indiana. Pour avoir une bonne stabilité lors des prises de vue, j’ai pris un grand « SUP familial » pour moi, tandis que j’ai choisi un « SUP de tournée » plus dynamique pour Andrea. J’ai également emballé l’appareil photo dans un « Drybag » pour le protéger de l’eau.

Peu avant le lever du soleil, nous sortons sur l’eau. Dès le premier instant, votre équilibre est remis en question. Vous devez vous connecter à votre corps pour pouvoir glisser sur l’eau agitée. Ce défi vous amène immédiatement, vous et vos pensées, dans le présent. Une fois que vous avez réussi, ce sentiment d’accomplissement déclenche en vous un sentiment incroyablement satisfaisant. Alors que le soleil se lève lentement, j’essaie de capturer ce moment. Le joystick de mise au point m’aide à me concentrer sur Andrea le plus rapidement possible.




Le long du rivage, en direction du Meggerhorn, nous sommes fascinés par la nouvelle perspective, par la nature et par les impressions que nous n’aurions jamais eues depuis la terre ferme. L’eau turquoise nous fait également douter de notre présence en Suisse.

Le long du rivage, en direction du Meggerhorn, nous sommes fascinés par la nouvelle perspective, par la nature et par les impressions que nous n’aurions jamais eues depuis la terre ferme. De plus, l’eau turquoise nous fait douter que nous soyons vraiment en Suisse.

Isolés de l’environnement, seuls sur le lac, au milieu de la nature, nous percevons tout ce qui nous entoure beaucoup plus intensément que sur n’importe quelle chaise longue imaginable au monde. La beauté à votre porte existe donc vraiment – il vous suffit d’y aller.



 

Texte et photos: Nadja Putschert,  réalisée avec les FUJIFILMS X-E3

 

Laisser un commentaire