fuji_artikel-35

FUJIFILM X-S10 – Pour tous

Il est clair que le FUJIFILM X-S10 prend sa place comme une caméra polyvalente pour moi - par exemple, lorsque je regarde la caméra au-dessus de mon moniteur en écrivant cette revue, qui sert de webcam pour ma prochaine réunion. Même qu'il maîtrise brillamment. Je m'appelle Stefan, j'ai 35 ans et depuis 3 ans, la photographie est mon deuxième emploi, en plus de mon travail dans l'informatique. Dans mon travail de photographe pour les mariages, les événements professionnels, les gens - et la photographie de nourriture - j'ai toujours besoin de plusieurs appareils. Dans certaines situations de mes missions de photographie, il n'y a pas de deuxième essai. En outre, j'aime aussi prendre des photos en privé, puis parfois une photo pour le blog de cuisine de ma femme et de temps en temps un cliché pour mes histoires d'Instagram. J'attendais donc avec impatience le jour de la sortie du X-S10 à la fin de l'année 2020. La puissance du Fujifilm compact, mes profils de films bien-aimés, un écran rabattable et un capteur stabilisé pour l'enregistrement vidéo. Et même brièvement en tant que webcam sur le câble USB-C - qui d'autre a un si beau fond flou dans l'appel vidéo.

Franchement, le X-S10 n’est pas seulement une seconde ou une caméra de secours pour moi. Je l’utilise souvent et avec plaisir. Contrairement aux deuxièmes caméras que j’avais dans le passé, la X-S10 ne présente aucune limitation de fonctionnement malgré son boîtier plus petit et son prix plus bas. J’ai une roue PSAM classique avec laquelle je peux facilement passer d’un mode à l’autre, et 4 options sont librement configurables. Pour l’ISO et le menu Q confortable, il y a des boutons séparés, facilement accessibles pour l’index. J’ai également un cadran dédié pour l’index sur le devant, ainsi qu’un cadran pour le pouce. Classiquement, on leur attribue une vitesse d’obturation et une compensation d’exposition. Je choisis l’ouverture – et j’aime beaucoup ça à propos de FUJIFILM – sur l’objectif. Le capteur se résout à 26 mégapixels, donc je ne sacrifie rien par rapport à mon X-T4, et il peut également filmer des vidéos à 4k/30p.

J’aime beaucoup la gamme d’objectifs de FUJIFILM et je peux aussi appeler quelques objectifs les miens. Et ils sont tous très amusants sur le X-S10 aussi. Presque en même temps que le X-S10, j’ai été ravi de recevoir le très attendu FUJINON xf 50mm f1 R WR et bien sûr de le tester en détail sur l’appareil. La possibilité d’ouvrir l’ouverture à f1.0 offre des options dans la plage de faible luminosité qui ne sont pas possibles autrement, même avec un trépied – surtout lorsqu’il y a des objets en mouvement dans le cadre. Mais ce que j’aime encore plus, ce sont les possibilités de création grâce au merveilleux bokeh – même avec le X-S10. En bas à gauche, ouverture f1 et ouverture f5,6.



Presque tous les fonds se transforment en bokeh crémeux et mettent le sujet en valeur. Même en faible lumière, le capteur stabilisé du X-S10 aide, même au 1/55 avec le 50 mm et l’ISO-500. À droite, un exemple tiré de la nature qui montre comment il est amusant de mettre en scène l’arrière-plan de manière créative.


En plus de mon objectif préféré, j’adore photographier au téléobjectif en FUJINON XF 50-140mm f2.8 R LM OIS WR ou en macro en FUJINON XF 80mm F2.8 R LM OIS WR Macro. J’aime ce point de vue ciblé sur un sujet. Je le conseille souvent dans mes cours de photographie. Il suffit de choisir une distance focale de téléobjectif et de photographier pendant toute une promenade uniquement sur cette distance focale. Soudain, vous voyez votre chemin préféré avec des yeux complètement différents et vous découvrez des choses que vous n’aviez pas remarquées auparavant. De plus, les simulations de films mentionnées ci-dessus sont très amusantes ici. Comme les autres appareils FUJIFILM, le X-S10 offre également la possibilité d’enregistrer la photo en JPG avec simulation de film d’une part, mais aussi au format RAW d’autre part. De cette façon, vous pouvez toujours vous rabattre sur le fichier brut si vous voulez le modifier. J’aime particulièrement utiliser la simulation en noir et blanc ACROS, mais la plupart du temps, mes caméras FUJIFILM sont réglées sur « Classic Black ». J’aime ces verts foncés et l’aspect légèrement désaturé. Au fait, toutes les photos de cet article sont des JPG de mon X-S10 avec l’une des simulations de film mentionnées ou le mode par défaut « Provia ».



Pour ceux qui s’intéressent à la macrophotographie, je recommande vivement les deux objectifs FUJINON disponibles pour le X-S10. Le FUJINON XF 60mm F2.4 R et le FUJINON XF 80mm F2.8 R LM OIS WR sont dans la gamme des téléobjectifs et avec le support technique de l’appareil, la mise au point en mode manuel est vraiment amusante. Ici aussi, il est facile de chercher un objet en se promenant et le seul changement de perspective offre soudain un sujet très passionnant. Qui pourrait penser que la petite goutte d’eau à l’intérieur de la grotte de glace n’est en fait qu’un trou dans la fontaine gelée de la place de la ville d’Aarberg.



(Gauche : 1/150, f2.8, ISO 500)

Vous pouvez aussi photographier votre propre iris, appliquer quelques astuces de Photoshop et obtenir une image de qualité. Egalement tourné avec le X-S10 sur un trépied avec le FUJINON 80mm.



(1/60, f10, 80mm, ISO 800 2 photos individuelles)

Alors, à quoi me sert le FUJIFILM X-S10 ? C’est facile : pour tous. On se sent bien dans la main, même si elle est vraiment petite. J’aime les gros appareils photo pour mon travail, mais en privé, je préfère un appareil pratique qui peut aussi être rangé dans le sac à main de ma femme. Ou bien j’utilise un système de transport qui me permet de passer rapidement d’une sangle à un bracelet. Livré avec l’objectif du kit, il constitue un excellent appareil photo qu’il est toujours agréable d’emporter avec soi. Que ce soit pour une promenade ou une fête d’anniversaire. La création de vidéos se fait également très bien avec la caméra – la stabilisation est sensiblement active. Grâce à l’écran rabattable, vous pouvez également vous filmer confortablement. Le microphone intégré m’impressionne aussi beaucoup, car il produit un son de haute qualité. Il y a aussi un petit flash à bord pour les moments où il n’y a vraiment pas assez de lumière. Il est vraiment impressionnant de constater que même à des valeurs ISO élevées, des images absolument utilisables sont produites. Les étudiants de mon cours ont toujours des appréhensions à propos des prises de vue à haute sensibilité ISO. C’est le cas. Aucun appareil photo n’a un aussi beau bruit à haute résolution que votre FUJIFILM.



ISO 12’800 sur le Fujifilm X-S10 – impressionnant, n’est-ce pas ? (1/2500, f3.6, 140mm)

Laisser un commentaire