L’histogramme – lire et utiliser correctement

En photographie, un histogramme permet de calculer l’exposition idéale. Cependant, il représente bien plus qu’un simple indicateur de luminosité de l’image. Découvrons ensemble les spécificités de cet outil.

Qu’est-ce qu’un histogramme et que montre-t-il?

Pour simplifier, un histogramme présente la distribution des valeurs d’exposition et de luminosité d’une photo. C’est une sorte « d’état » de l’exposition d’une image. Une photo idéalement exposée est équilibrée, ni sous-exposée ni surexposée, à moins que ce ne soit voulu.

L’histogramme sert d’abord à vérifier, avant la prise de vue, les hautes lumières (tons clairs) et les ombres (tons foncés/noirs) que présentera une photo prise en fonction des réglages effectués.

L’exposition

Ce sont le diaphragme, le temps d’obturation, les réglages d’exposition et la valeur ISO qui déterminent la quantité de lumière qui atteint le capteur pour l’exposition de la photo. Ces réglages permettent de déterminer la part de tons clairs, de tons sombres et de nuances (dégradés de gris et tons moyens) saisis par le capteur.

Le sujet

Le sujet de la photo et ses couleurs sont sans incidence. Peu importe que l’on photographie un mur blanc ou un tableau noiron peut tout à fait sous-exposer le premier ou surexposer le second. Seule compte la quantité de lumière reçue par le capteur.

Distribution de l’histogramme

L’histogramme représente la distribution des tons dans l’image, allant du blanc à droite au noir à gauche, en passant par les nuances de gris.

Il montre la répartition des nuances dans l’image. Plus la courbe est haute au niveau d’une nuance, plus cette nuance est présente dans l’image.

Si une photo est très lumineuse, voire surexposée, la courbe s’oriente vers la droite, et vers la gauche si elle présente davantage de tons sombres ou est sous-exposée. Si la courbe s’étend si loin d’un côté qu’elle est coupée, les informations sur les autres tons sont perdues.

Pour une photo surexposée, les tons sombres ne sont pas présents et ne seront pas récupérés, même en retouche. L’histogramme d’une photo équilibrée ne s’oriente ni vers les sombres, ni vers les clairs, et la courbe évolue principalement en son milieu.

La plage dynamique

Elle est essentielle pour comprendre l’histogramme. La plage dynamique d’un appareil indique le nombre de nuances différentes – le spectre lumineux – qu’il pourrait présenter. La plage dynamique se mesure en bits. Plus un appareil présente de bits (8, 10, 12, 14, 16), plus les nuances dans la plage dynamique seront fines.

Mode automatique ou manuel ?

En mode automatique, votre appareil proposera la photo la plus équilibrée possible, c’est-à-dire qui présente une forte proportion de tons moyens.

Si vous travaillez en mode manuel ou en mode priorité à l’ouverture ou à la vitesse, vous pouvez effectuer ces réglages vous-même. Ce qu’il faut savoir : plus le diaphragme est ouvert (petit nombre f) et plus le temps d’exposition long, plus le capteur reçoit de lumière. On peut également travailler avec les réglages de l’exposition.

Utiliser l’histogramme

Si vous voulez utiliser l’histogramme comme outil de photographie, il faut par conséquent faire en sorte que la courbe ne s’oriente ni vers les sombres ni vers les clairs, et que l’histogramme soit le plus équilibré possible. Cela ne signifie pas pour autant que la courbe doit être au plus haut au milieu. Il est tout à fait possible qu’une image ne présente tout simplement pas de tons moyens.

Le mieux est encore de faire des tests. Sur la plupart des appareils photo, vous apprendrez à maîtriser l’histogramme en quelques clics.

Photographie High-Key et Low-Key

L’histogramme est très utile pour le High et Low Key. Le cliché doit être correctement exposé et ne doit pas dépasser les valeurs les plus sombres.

La photographie High Key est basée sur le principe des tons clairs et faibles contrastes. Cela est renforcé par une légère surexposition des photos ce qui leur confère un aspect très doux et onirique. Le Low Key est le contraire.

Plus d’infos sur le photographie « High Key » vous trouvez ici.

Plus d’infos sur le photographie « Low Key » vous trouvez ici.

81 0 0
16.05.2017