Conserver des diapositives, négatifs et photos

À l’ère du tout numérique, nombreux sont ceux qui ne savent plus manier correctement du matériel photo argentique. Que faire avec les diapos et négatifs conservés dans des placards et des caves? Voici le résumé des principaux conseils.

À l’ère du tout numérique, nombreux sont ceux qui ne savent plus manier correctement du matériel photo argentique. Que faire avec les diapos et négatifs conservés dans des placards et des caves? Voici le résumé des principaux conseils.

 

Pellicules non exposées

Il faut absolument éviter l’exposition à la lumière et à la chaleur, ainsi qu’une humidité atmosphérique élevée. En général, le fabricant indique les valeurs à respecter pour une courte durée de conservation sur l’emballage. Plus la température de conservation est basse, plus cette durée sera longue. L’humidité atmosphérique doit être inférieure à 40%. Pour une longue durée de conservation, la congélation en dessous de 0 °C est la solution idéale. La pellicule doit absolument être décongelée pendant plusieurs heures dans son emballage et à température ambiante avant utilisation.

 

Pellicules exposées et non développées

Les pellicules exposées et non développées doivent être traitées dès que possible. Si on laisse une pellicule partiellement exposée dans l’appareil, elle doit être conservée comme une pellicule non exposée, c.-à-d. dans un endroit frais et sec.  

Négatifs et diapositives

La lumière et l’humidité, en combinaison avec le temps, sont le principal ennemi des négatifs et diapositives. Par conséquent, ceux-ci doivent être conservés à une température constante (de 10 à 24 °C) dans un endroit sec et sombre. Les gaz nocifs, tels que le formaldéhyde dans les meubles, colles, laques et cosmétiques, altèrent également la qualité du matériau. Les boîtes de conservation qui ont passé le Photo Activity Test (le test P.A.T.) offrent la meilleure solution.

 

Tirages sur papier

Les mêmes mesures de précaution que celles concernant les négatifs et diapositives s’appliquent aux tirages sur papier. Comme nous présentons souvent les tirages sur papier dans des albums et des cadres, il y a d’autres points auxquels il faut faire attention. Le papier acidifère utilisé dans des albums photo ou enveloppes bon marché peut causer des dommages. Le polyéthylène et le vinyle n’ont rien à faire dans un album photo. Les inscriptions sur des tirages sur papier, par ex. au verso, doivent être faites uniquement au crayon, car l’encre des stylos à bille peut contenir des produits chimiques. Le bois et les laques des cadres doivent également être exempts d’acides. Ne collez pas les photos dans les cadres, car la colle peut aussi contenir des produits chimiques nocifs. L’utilisation d’un verre spécial permet d’éviter tout endommagement par des rayons ultraviolets. Nous vous conseillons vivement de consulter un spécialiste, aussi bien pour les albums que pour les cadres. 

 

Copies et sauvegardes

L’altération de la qualité des tirages sur papier, négatifs ou diapositives au fil des ans est malheureusement presque inévitable. La numérisation est le seul moyen de préserver la qualité de ces souvenirs. En outre, elle permet de regarder confortablement les photos sous forme de négatifs et de diapositives. Or, il convient également de mettre ces fichiers numériques en sécurité, que ce soit à l’aide d’une sauvegarde sur un support externe ou en ligne, ainsi que sous forme d’un livre de photos.

Utilisez le photo scan service de FUJI.CH et passez directement à l’ère du numérique: transformez vos photos préférées à partir de diapos ou de négatifs sur CD resp. DVD!

68 0 1
14.07.2017