FUJI CREATE. Le magazine pour les plus beaux instants en photo
retour
Streetfotografie Unterführung
Astuces photo

Focus sur la photographie de rue

La photographie de rue est apparue à la fin du 19ème siècle avant de se développer aujourd'hui avec l'essor du numérique et d'Internet. Les réseaux sociaux et de partage comptent un nombre incroyable d'excellents photographes doués pour saisir un sujet de manière spontanée, dans un endroit public.

Qu'est-ce que la photographie de rue ?

On appelle photos de rues, tous les portraits, les scènes de vie, du quotidien, prises ou non sur le vif dans la rue ou dans un lieu public. La rue voit défiler une multitude de visages ou de scènes, tout l'art de la photo de rue est de savoir trouver les sujets les plus intéressants. Il s'agit d'un cliché qui parlera au lecteur et suscitera des émotions. La photo de rue n'existe pas uniquement à travers le portrait, de même la lumière et la technicité de sont pas de première importance. Ici, il s'agit avant tout d'exprimer une idée, de raconter une histoire, une scène de vie.

 

Les photographes de rue célèbres et leurs œuvres

 

Le photographe Eugène Atget est devenu célèbre entre 1890 et 1920 pour avoir mis en avant les rues et notamment l'architecture de Paris.

Henri Cartier Bresson, photographe du 20ème siècle est considéré comme un pionnier du mariage du photo-journalisme et de la photo d'art. Parmi ses œuvres, Arles (1959), rue Mouffetard (1954).

Robert Doisneau fut l'un des photographes les plus populaires d'après-guerre, grand maître de la photo noir et blanc prise dans les rues de Paris. Il se fit remarquer pour ses clichés empreints d'humour, de nostalgie, d'ironie parfois et de beaucoup de tendresse. Des œuvres phares comme le Baiser de l'hôtel de ville (1950), la plus célèbre, Le remorqueur du Champ de Mars (1943) ou Le chien à roulette (1977) ont contribué à sa renommée.

Brassai,également, a immortalisé de nombreuses facettes de Paris, avec une prédilection pour la nuit, les ruelles, les bistrots, les sans-abris, les prostituées et les couples. Bassin du Luxembourg (1930), la rue Quincampoix (1932), La marchande de ballons (1931)...

 

Trucs et astuces, comment passer inaperçu, même pour les amateurs

 

Il est conseillé de réaliser la photographie de rue, en photo noir et blanc, dans un endroit très fréquenté. Station de métro, arrêt de bus, festival... 

Les passages piétons sont tout indiqués lorsque les passants attendent sagement le feu vert, ou même lorsqu'ils les traversent. Pour ne pas vous faire remarquer rappelez-vous qu'ils regardent généralement du côté d'où vient la circulation. Choisissez donc le bon trottoir (si la lumière le permet), ou restez en face.

Vous pouvez aussi, à la manière des professionnels, vous installer dans une rue commerçante, une manifestation, un festival... même si la méthode manque de discrétion penser que l'on a affaire à un pro est toujours mieux accepté.

 

Lorsque vous souhaitez prendre quelqu'un de près, approchez-vous de la personne sans la regarder. Regardez en hauteur comme pour photographier quelque chose au-dessus d'elle (ciel, branche d'arbre, toit d'une maison...) Mettez-vous face à votre sujet. Feignez de prendre votre photo et de regarder le résultat ensuite au dos de votre appareil que vous ramènerez en le pointant sur votre sujet. Au lieu de regarder votre photo imaginaire, actionnez le Live View, en visant à l'aide de l'écran LCD et prenez votre sujet.

 

Ne regardez pas votre sujet, ni avant, ni après. Dans l'un ou l'autre cas, il saura que vous allez le prendre ou que vous l'avez pris en photo. Vous serez repéré et confronté à une éventuelle contestation.

 

La photo de rue peut être prise avec tout type d'appareils, Mirrorless, Reflex... un appareil noir peu imposant à optique fixe sera en tous les cas plus discret.

 

La réglementation 

 

En France, la réglementation en matière de photographie de rue s'appuie essentiellement sur la protection du droit à la l'image. Les tribunaux font référence à  l'article 9 du Code Civil pour le droit au respect de la vie privée et à l'article 226-1 du Code Pénal qui prévoit jusqu'à 1 an d'emprisonnement et 45000 € d'amende, le fait « [i]de porter atteinte à l'intimité de la vie privé d'autrui en captant, enregistrant ou transmettant sans le consentement de leur auteur, des paroles prononcées à titre privé ou confidentiel » ou « en fixant, enregistrant ou transmettant, sans le consentement de celle-ci, l'image d'une personne se trouvant dans un lieu privé[/i] ».

Dans les faits, la peine prévoit des sanctions très variables allant du versement de dommages et intérêts à celui de l'euro symbolique. Les peines sont plus lourdes dès que les images sont utilisées dans un but commercial.

^