FUJI CREATE. Le magazine pour les plus beaux instants en photo
retour
Astuces photo

La photographie low key

Dans la photographie low key, les tons sombres dominent l'image, lui conférant ainsi un aspect dramatique et expressif. Tandis que dans le high key, la totalité de l'image est volontairement surexposée, le low key joue sur le contraste créé par un éclairage fortement réduit.

La photographie low key en été

L'été vous offre d'innombrables possibilités d'essayer cette technique. Il faut qu'il fasse au plus sombre. Les nuits d'été s'y prêtent particulièrement, lorsque le soleil est couché et répand peu sa lumière alentours. Le matériel nécessaire à la photographie low key est lui aussi relativement simple: Vous avez besoin, d'une part, d'une source lumineuse claire, comme par exemple une lanterne, une lampe de poche, les phares d'une voiture ou un feu de camp, et, d'autre part, d'un trépied ou tout autre moyen de fixer la caméra, puisque le temps d'exposition doit être prolongé pour la photo et que, sans trépied, il y aurait des distorsions dans l'image.

Voici comment fonctionne la photographie low key

Il n'est pas seulement question de prendre une photo sous-exposée ou d'assombrir la couleur de l'arrière-plan. En général, les photos sous-exposées ne présentent pas de profondeur d'image et semblent plates. Il y manque les reflets qui feront du motif le cliché low key souhaité. Malgré leurs couleurs sombres, les images low key ont un contraste fort et nécessitent donc une proportion de blanc ainsi que des tons noirs profonds différents.

Les bons paramètres pour l'appareil et le flash


Pour la vraie photographie low key, il faut travailler en mode manuel (M) et non pas automatique. Avec l'exposition automatique, la photo deviendrait bien trop claire. Mieux vaut actionner le flash manuellement.

La valeur ISO: Selon les conditions d'éclairage, vous devriez utiliser une valeur ISO de 100 ou 200. Une valeur plus importante entraînerait du bruit et le prise serait inutilisable.

 
Le temps d'exposition: Pour les motifs mobiles, il faut nécessairement sélectionner un temps d'exposition court, afin que l'image ne devienne trop floue à cause du mouvement. Le temps d'exposition peut par contre être aussi long que souhaité pour les motifs immobiles. Parfois cependant, c'est justement l'imprécision qui confère à l'image son caractère artistique, sur un cliché de rue très fréquentée, de nuit, par exemple, sur laquelle les phares des voitures, les lanternes et les feux donnent ce petit quelque chose de particulier à l'image.


L'ouverture: C'est là que vous pouvez déployer votre créativité. Une pleine ouverture (nombre f bas), et une seule partie de l'image sera nette. Un diaphragme fermé (nombre f élevé) donnera par contre à l'image une netteté uniforme.

Pour déterminer l'exposition et le niveau de flash qui conviennent à votre motif photo, ainsi que les champs de l'image qui sont sombres ou clairs, mieux vaut prendre quelques clichés d'essai. Si certains champs sont surexposés, il faut éloigner le flash du motif. L'histogramme permet de vérifier précisément les domaines de l'image clairs ou sombres.

 

Malheureusement, la photographie low key est malheureusement impossible avec un smartphone ou un appareil compact si ceux-ci ne disposent pas des bons équipements. Cependant, cela vaut parfois la peine d'appuyer de temps en temps sur les déclencheurs de ces appareils. Mais il faudra que les motifs soient eux-mêmes bien lumineux, comme par exemple un bâtiment éclairé ou un arbre illuminé. Pour que le cliché soit réussi, il vous faut désactiver le flash et n'utiliser que le contraste amené par la clarté du motif même.

^