FUJI CREATE. Le magazine pour les plus beaux instants en photo
retour
Astuces photo

Conseils pour des photos professionnelles

Lorsque le hobby de la photographie commence à prendre de la place dans votre vie, le smartphone ne suffit plus. Ces conseils vous faciliteront l'accès à la photographie professionnelle et vous permettront de mieux utiliser les appareils.

La photographie est un hobby particulièrement fascinant: Créativité, épanouissement personnel, détente et diversité y composent un tableau irrésistible. C'est souvent le smartphone qui y attire les jeunes générations. C'est peu surprenant: les iPhones et autres modèles phares proposent aujourd'hui une qualité étonnante, tandis que la diversité des applications photo semblent sans limites.

 

Toutefois, quiconque cherche à approfondir un peu le sujet se retrouve vite perdu dans un nuage épais de techniques et jargons abstraits bien difficiles à discerner. Le brouillard se dissipe cependant si l'on persévère et fonctionne de façon méthodique. Sur le Web, vous trouverez certainement d'innombrables vidéos, formations et exemples... mais restez prudent pour aborder ce thème.  Gardez à l'esprit le conseil de Frank Underwood dans la série House of Cards: "C'est par petites bouchées que l'on engloutit une baleine."

 

Avec les conseils ci-dessous, nous- vous accompagne sur le chemin de la photographie professionnelle, du choix de motif à l'utilisation d'appareils de grande qualité sans négliger les notions essentielles.

Notions essentielles

Il existe d'innombrables possibilités pour maîtriser un motif au niveau technique. Les techniques suivantes comptent cependant parmi les indispensables. Sans elles, la photographie est un jeu de hasard. Abordons d'abord le thème le plus complexe; le reste n'en sera que plus simple.

1. Le trio infernal

L'exposition d'une photo est toujours définie par trois facteurs:

La vitesse d'obturation définit le temps d'exposition à la lumière du capteur. Au plus cette durée est courte (par exemple 1/2000 secondes), au plus la scène sera "gelée", comme pour un cliché de sport. Une plus longue durée sans trépied mène par contre à des clichés plus flous.

L'ouverture régule la quantité de lumière avec des lamelles. Elle définit également la zone de la photo qui sera plus nette (profondeur de champ). Au plus l'ouverture est petite, au plus le champ net est important.

La sensibilité ISO  détermine l'intensité du signal du capteur. Une valeur haute augmente la sensibilité et permet des temps d'exposition plus courts ou des ouvertures plus grandes, mais il renforce également le bruit.

 

Tout est dans l'interaction de ces trois paramètres. Quelle que soit la mollette que vous tournez, vous influencerez également les autres paramètres. C'est seulement quand vous comprenez cette interaction que vous pouvez évaluer l'effet sur la photo.
Pour bien ancrer cette théorie dans votre mémoire, le site web camerasim.com pourra s'avérer utile. Vous pouvez y manipuler les paramètres, appuyer sur le déclencheur virtuel et considérer le résultat.

2. Pas de configuraion automatique

Oubliez cette configuration automatique et n'y revenez jamais. Finalement, elle ne fait rien d'autre que sélectionner une combinaison passable de durée d'exposition et d'ouverture. Maintenant que vous connaissez leur relation, vous devez prendre la décision par vous-même. Utilisez donc la position A sur l'appareil (temporisateur automatique avec sélection d'ouverture) ou S (priorité à l'obturation et sélection de durée)

3. RAW ou JPEG?

Tout appareil de meilleure qualité sauvegarde les photos en format uni­versel JPEG et/ou RAW. Ce der­nier préserve les données telles quelles, sans la moindre optimisation. C'est pourquoi les photos RAW sont légèrement plus lourdes et doivent être retravaillées par la suite.  Facilitez-vous la vie: Achetez une carte mémoire rapide et de grande capacité et sauvegardez les photos dans les deux formats. Pour ce faire, vous disposez d'un paramètre dans le menu de l'appareil. Travaillez d'abord avec le format JPEG qui ne présente aucune difficulté. Lorsque vous vous attaquerez au format RAW par la suite, il vous sera loisible d'accéder à vos archives.

4. Connaissance de l'appareil

Connaissez votre appareil sur le bout des doigts. Étudiez la moindre fonction, fut-ce pour comprendre qu'elle vous sera inutile. Adaptez tous les paramètres à votre manière de travailler.

5. Respecter la règle des tiers

Les livres sur la composition d'image pourraient remplir une bibliothèque. Si vous ne vous êtes pas encore penché sur la question, commencez par la règle des tiers. L'image y est coupée en neuf. Placez le motif principal sur une des intersections. Isolément, cela ne garantira pas une photo exemplaire, et la règle n'est pas gravée dans la pierre. Mais elle donnera de meilleures images à moindre frais.  Presque tous les appareils affichent cette grille sur l'écran avant d'appuyer sur le déclencheur.

6. Déplacer le point focal

Si vous respectez la règle des tiers, le motif n'est plus placé au milieu, là où l'appareil vise pourtant la netteté. Cherchez dans votre manuel d'utilisation la possibilité de déplacer manuellement le point focal sur votre appareil afin de faire le focus sur l'objet hors du milieu de l'image.

 

Conseils d'équipement

Comme tout artisan, le photographe a besoin d'outils convenables. Vous devriez envisager les dix accessoires suivants.

1. Trépied

Peu importe le thème choisi: Tôt ou tard, vous aurez besoin d'un trépied. Idéalement, vous pourrez comparer différents trépieds sur place chez un commerçant spécialisé. Les critères: Il doit être stable pour que l'appareil soit bien fixe. Pesez l'appareil avec l'objectif le plus lourd et le flash sur une balance de cuisine. Il existe déjà des trépieds utilisables pour l'intérieur à partir de 200 francs, mais les prix sont souvent plus élevés.

2. Flash

Un flash doit être performant. En outre, il doit pivoter dans toutes les directions pour que vous puissiez éclairer indirectement par un mur ou un plafond, ce qui apporte une lumière nettement plus douce. Veillez à ce que le flash provienne du même fabricant ou soit totalement compatible.

3. Objectives interchargeables

Les objectifs interchangeables sont un thème inépuisable. Au mieux, achetez l'appareil avec un zoom transtandard (kit objectif) qui couvre la plupart des motifs avec une qualité acceptable. Si vous êtes convaincus par le système de l'appareil, investissez peu à peu dans des objectifs plus performants. Cela vaut la peine, car vous pouvez les conservez quand vous passez à une nouvelle version du boitier.

4. Pare Soleil

Utilisez le pare-soleil fourni avec l'objectif ou achetez-en un séparément. Il permet d'éviter la pollution lumineuse dans l'objectif et d'améliorer ainsi la qualité de l'image. Il protège surtout la lentille frontale lorsque vous vous heurtez à quelque chose.

5. Filtre

À l'époque de la photographie numérique, vous n'avez plus besoin que de trois filtres: Un filtre polarisant, pour réduire les reflets, un filtre gris, pour réduire la quantité de lumière en temps de pose longs, et un filtre ND à densité neutre, pour assombrir le ciel par rapport au sol. Ces filtres sont fixés à l'objectif. Leur prix s'élève facilement à 100 francs et plus. Achetez la taille qui convient à l'objectif de plus grand diamètre. Utilisez ensuite des bagues d'adaptation avantageuses pour les adapter aux objectifs plus petits.

6. Malette ou sac à dos

Pour les photographes paysagistes et les bourlingueurs, le choix d'un sac à dos s'impose, pour la majorité des autres, une mallette est recommandée. Étalez votre matériel devant vous avant l'achat, afin de bien cerner la taille nécessaire.

7. Accessoires d'entretien

Il faut un soufflet, pour nettoyer le sable et la lumière de la lentille. Pour le nettoyage humide qui s'ensuit, utilisez des lingettes nettoyantes pour lunettes emballées séparément, disponibles dans tous les commerces.

8. Courroie d'appareil

La plupart des courroies en option avec les appareils sont une torture. Les bonnes alternatives ne sont pas bons marché, mais elles sont durables.

La bonne attitude

La photographie n'est pas seulement une question de technique, mais aussi d'attitude et cette dernière est, au début, plus importante que jamais.

1. Définir son propre tempo

Dans notre cas, la photo est un hobby. Abordez ce thème de façon décontractée et à votre rythme. Si l'on vous demande par exemple de venir photographier pour un mariage avec votre beau nouvel équipement, déclinez gentiment l'invitation. Vous n'avez certainement pas à supporter ce stress et cette énorme responsabilité, sans parler du travail de traitement qui s'ensuit. Bien entendu, vous pouvez contribuer plus tard avec vos plus belles photos, sans promesses ni garantie de réussite.

2. Ne pas quitter la zone de confort

Les plus avancés devraient quitter leur zone de confort et se déplacer sur des terrains nouveaux et inconnus. Cela ne s'applique pas aux débutants. Cantonnez-vous à votre thème de prédilection, jusqu'à l'avoir épuisé ou en être lassé.

3. Les erreurs sont permises

Elles sont même positives, quand elle permettent d'apprendre. Le stress naît par contre quand vous vous mettez la pression et ne vous en sortez pas avec l'appareil. Avant de vous attaquer à un événement important, vous devriez d'abord savoir manipuler votre appareil les yeux fermés.

4. La perfection ne fais pas tout

Pour finir, cet avertissement: La perfection technique n'est pas la mesure de toute chose. D'innombrables photos de ces dernières décennies sont devenues des icônes, malgré des grains grossiers ou un manque de netteté. Si une photo montre cependant une scène drôle, personnelle ou touchante, elle ne peut être mauvaise.

5. Suivre un processus d'apprentissage

Observez l'amélioration de vos photos; c'est une grande motivation. Prenez quotidiennement une photo bien composée et passez en revue les résultats après un an. Ou faites un parcours photo dans le but d'en faire exactement trois.

Source: PCtipp No. 3/mars 2015

 

^