FUJI CREATE. Le magazine pour les plus beaux instants en photo
retour
Astuces photo

Clair de l'avant vers l'arrière - la distance hyperfocale

Si vous souhaitez que l’arrière-plan de votre photo de paysage soit aussi net que le premier plan, vous ne pourrez pas vous passer de la distance hyperfocale. La description peut sembler compliquée, mais elle est assez simple à appliquer.

Qu’est-ce que la distance hyperfocale ?

La distance hyperfocale correspond à une distance entre l’appareil et l’objet qui permet, grâce à un diaphragme et à une focale spécifiques, de conserver la netteté de ce qui se trouve derrière l’objet. Comme la netteté ne se fait pas soudainement à partir d’un point précis, on peut attendre une netteté tout à fait acceptable à partir de la moitié de la distance hyperfocale.

 

Les prises de vue de paysages sont particulièrement prenantes quand elles associent les éléments des premier et dernier plans, comme dans un panorama de montagne avec arbre au premier plan.

 

Cela donne un effet de profondeur qui anime la photo. Pour que tous les éléments de la photo apparaissent nettement, il faut être minutieux : si vous faites la mise au point sur l’infini, les montagnes seront nettes, mais l’arbre ne le sera probablement pas, ce que tout observateur remarquera aussitôt.

 

On peut penser que le problème sera résolu en accentuant la fermeture du diaphragme, puisqu’un indice d’ouverture important donne une plus grande profondeur de champs. C’est tout à fait juste, sauf que cette pratique donne lieu à un phénomène de flou de diffraction qui atténue la netteté. On ne va donc pas accentuer l’ouverture du diaphragme au maximum, mais seulement autant que nécessaire, grâce à la distance hyperfocale.

 

Calculer la distance hyperfocale

La distance hyperfocale varie en fonction de la focale, de l’ouverture du diaphragme et de la taille du capteur de l’appareil. Ainsi, en fonction de la distance souhaitée et de la focale utilisée, on peut déterminer l’ouverture de diaphragme, ce qui peut être très utile en photographie de paysage. Concrètement, on peut le calculer grâce à une formule (et à une calculatrice), ce qui, en pratique, n’est pas très confortable.

 

Il existe sur Internet des tableaux de calcul de distance hyperfocale pour tous les formats de capteurs les plus répandus. C’est encore plus simple avec les applis pour smartphones comme PhotoBuddy, PhotoPills, Hyperfokal pro ou DOFMaster. Toutes fonctionnent selon le même principe : on entre le modèle d’appareil, la focale de l’objectif et la distance de l’objet que l’on veut net au premier plan, et l’application indique l’ouverture de diaphragme nécessaire. On peut ensuite mesurer la distance qui nous sépare de l’objet du premier plan avec un télémètre de construction laser par exemple.

 

Application de la distance hyperfocale

Pour notre exemple avec l‘Affenschlucht près de la Töss, non loin de Winterthur, le photographe Hanspeter Gass a voulu saisir les pierres du premier plan et la cascade nettement.

 

La distance qui le sépare du milieu des pierres, la distance hyperfocale, fait 1,76 m. Pour le modèle d’appareil intermédiaire GFX50s utilisé ici, avec un objectif GF23mm (équivalent KB 18 mm), il faut une ouverture de diaphragme de 22.

 

Ainsi, la netteté obtenue dès la moitié de la distance hyperfocale de 0,88 m au bord des pierres est déjà très satisfaisante. Si on avait fait la mise au point sur la cascade avec les mêmes réglages, les pierres n’auraient déjà plus été nettes.

^