Photographier des effets – des œuvres uniques rendues faciles

La photographie d’effets consiste à créer des effets excitants et à les immortaliser. Tout commence par une idée, sans se fixer de limites. Patrik Oberlin, photographe passionné et prestataire de cours de photographie, utilise l’exemple d’une allumette pour montrer comment des œuvres d’art étonnantes et folles peuvent être créées et photographiées avec un minimum d’effort.

Pourquoi photographier des effets ?

La photographie d’effets est venue de l’idée d’offrir à mes étudiants un cours de photo créatif pour les journées froides et brumeuses d’hiver et de montrer qu’il est possible de créer de petites œuvres d’art avec des outils simples. Pour cela, j’ai utilisé ces images et d’autres :

Photographie d’effets avec des allumettes

Je vais vous montrer à l’aide d’un exemple comment créer une photo impressionnante et efficace avec une allumette, quelques outils et peu d’efforts.

De quel équipement photographique a-t-on besoin?

D’abord la bonne nouvelle : Dans tous les cas, vous n’avez pas besoin d’un matériel photographique coûteux.

  • Appareil photo : Le seul point important concernant l’appareil photo, c’est qu’il soit capable de déclencher un flash.
    Pour ces prises de vue, j’ai travaillé avec le FUJIFILM H-H1, mais des modèles plus simples suffisent également.
  • Objectif : Pour débuter, un objectif zoom simple est suffisant. Si nécessaire, vous pourrez ensuite équiper celui-ci par ex. avec des bonnettes ou des bagues intermédiaires, qui permettront de révéler encore plus de détails.
    Personnellement, j’ai utilisé un objectif macro FUJINON XF 80 mm (équivalent 24×36 120 mm) avec des bagues intermédiaires.
  • Flash : Il est possible de photographier avec des flashes simples, déclenchés par câble, émetteur radio ou servo-impulsion.
    Pour affiner l’éclairage, vous pouvez également utiliser de petites boîtes à lumière ou des spots (facultatif).
    Personnellement, j’utilise un flash Hähnel Modus 600RT et l’émetteur radio Viper. Ainsi, je peux déclencher le flash depuis l’appareil photo sans câble.
  • Autres accessoires : Un trépied pour l’appareil photo et le flash (qui peut également être placé sur une autre surface stable), un déclencheur à distance et, en fonction du flash, un câble pour le déclenchement du flash.

De quoi d’autre a-t-on besoin ?

  • Pour que les photos avec l’allumette soient bien nettes, il y a un petit truc. Vous aurez besoin d’une petite plaque de cuisson que vous trouverez chez votre revendeur d’électroménager.
  • Et bien sûr, différentes allumettes. Cela peut paraître étrange, mais tous les types d’allumettes ne s’allument pas aussi bien.
  • Une table
  • Un support ininflammable pour mettre sur la table.
  • Le travail avec le feu peut être dangereux ! Par sécurité, je recommande d’avoir une couverture anti-feu ou un extincteur à portée de main

Installation

  1. Placez la petite plaque de cuisson sur un support ininflammable sur une table. Je branche toujours la plaque de cuisson juste avant la prise de vue.
  2. C’est mieux si on travaille devant un fond noir. Assurez-vous que le fond est suffisamment éloigné et qu’il ne peut pas entrer en contact avec le feu.
  3. Maintenant, montez l’appareil photo sur le trépied, connectez le déclencheur à distance et montez l’objectif souhaité.
  4. Pour pouvoir ajuster la netteté de manière optimale, il est préférable de placer une allumette sur la plaque de cuisson froide et de régler la mise au point automatiquement ou manuellement sur le point correct. Si possible, faites une marque à l’aide d’une rayure fine.
  5. La partie la plus difficile de la prise de vue, c’est le flash. Il doit être placé au bon endroit et délivrer la bonne quantité de lumière. Cela nécessite beaucoup de tests et d’essais. Mais cela procure aussi beaucoup de plaisir et, point qui n’est pas anodin, vous pouvez en apprendre beaucoup sur l’éclairage au flash. Sur le diagramme ci-contre, je vous montre comment le flash a été réglé lors de la prise de vue.
  6. Plus tard, vous pourrez modifier l’installation selon vos besoins, par ex. avec un deuxième flash qui éclaire dans la fumée.

Réglages de l’appareil photo

  • ISO : Il est préférable de laisser le réglage ISO de l’appareil photo sur trépied le plus bas possible. Soit 200 ISO sur mon X-H1.
  • Vitesse d’obturation : Réglez la vitesse d’obturation sur env. 1/60 sec. À cette vitesse d’obturation, la lumière de l’allumette qui brûle ressort bien. Le mieux est d’essayer avec plusieurs vitesses différentes et de voir ce qui se passe.  
  • Ouverture : Une ouverture de F7.1 est idéale. Elle laisse la lumière naturelle de l’allumette faire son effet et la profondeur de champ est encore suffisante.
  • Flash / quantité de lumière : La quantité de lumière est réglée manuellement sur le flash (non TTL). Comme décrit ci-dessus, cela nécessite quelques tests et, en fonction de la situation et des goûts, la quantité de lumière pourra être modifiée à nouveau pendant la prise de vue. 

Commencez par quelques essais

Appuyez d’abord sur le déclencheur pour vérifier que le flash se déclenche et qu’il est correctement placé et réglé.

Dans tous les cas, il est utile de s’entraîner un peu d’abord à l’allumage de l’allumette pour observer ce qui se passe exactement et aussi pour trouver la « bonne » allumette.

Pour ce faire, allumez la plaque de cuisson et attendez qu’elle soit suffisamment chaude. Ensuite, tenir l’allumette sur la plaque exactement où la marque a été faite précédemment – l’allumette s’allume automatiquement.

On peut commencer

Si tout est réglé correctement sur l’appareil photo, vous pouvez tenir le déclencheur à distance dans une main et l’allumette dans l’autre.

Prêt ? Tenez alors l’allumette sur la plaque de cuisson, comme pendant les essais, et déclenchez l’appareil photo au moment idéal à l’aide du déclencheur à distance. Vous aurez probablement besoin de quelques essais jusqu’à ce que vous capturiez le « bon moment » – c’est parfaitement normal.

Comme mentionné ci-dessus, vous pouvez expérimenter un peu les réglages de la vitesse d’obturation.

 

Je vous souhaite beaucoup de plaisir dans la mise en œuvre de cet exercice. Pendant la prise de vue, d’autres idées et possibilités vous viendront peut-être à l’esprit sur la façon de créer d’autres œuvres d’art à base d’effets.

Bien sûr, si vous voulez aller plus loin, je serais très heureux de vous accueillir dans mon cours de photographie d’effets. Vous trouverez toutes les informations à ce sujet sous www.fotoexpert.ch

Dans le « viseur » – Patrik Oberlin 

Patrik Oberlin est un photographe passionné et propose des cours de photographie depuis déjà un certain temps. Il a commencé sa première formation en photographie en 2000. Depuis l’obtention de son diplôme en 2003, il travaille dans l’industrie de la photographie et a transformé sa passion en carrière. Au fil des années, il a acquis beaucoup de savoir-faire et le transmet maintenant dans ses cours et ses ateliers.

Il est particulièrement fasciné par les possibilités presque illimitées de la photographie numérique, qu’il exprime dans la photographie d’effets, la photographie de paysages, les longues durées d’exposition et la photographie urbaine et architecturale.

Vous trouverez le programme complet de ses cours sous : www.fotoexpert.ch

Son site Web avec son travail photographique peut être trouvé ici : https://patrikoberlin.com/

Patrik Oberlin sur les médias sociaux :

https://www.facebook.com/patrik.oberlin

https://www.instagram.com/patrik_oberlin_photography/

https://www.youtube.com/user/fotoexpert1

631 0 1
18.10.2018