FUJI CREATE. Le magazine pour les plus beaux instants en photo
retour
Photo Specials

La verrerie «Glasi» à Hergiswil

Le décor de la verrerie «Glasi» à Hergiswil rappelle une place de marché au Moyen-Âge, où les artisans présentaient un mystérieux spectacle avec des outils archaïques, à la manière des cracheurs de feu et des bateleurs. Pour CREATE, le photographe Philipp Dubs a visité l’unique verrerie de Suisse et nous livre ses impressions.

À la verrerie «Glasi», les éléments historiques fondamentaux opèrent ensemble de manière insolite. La terre recèle la matière première nécessaire à la production, l’air contribue à former le verre, tandis que l’eau du lac des Quatre-Cantons permettait autrefois de transporter le bois de chauffage, les matières premières ainsi que les produits finis.

Mais le véritable acteur principal est bien entendu le feu, qui enflamme le four d’Hergiswil en continu et transforme le sable et les additifs en un liquide brillant à 1 500 degrés. Au moment de refroidir, ce liquide se métamorphose en verre chatoyant et en produit d’une technologie utilisée depuis des siècles. La connaissance relative à une autre propriété du sable – conserver les photos pour toujours – n’est en revanche utilisée que depuis quelques années. Car le silicium, matière première pour les puces, sans lesquelles la vie numérique serait impensable, est obtenu à partir du sable; le sable de quartz, ou oxyde pur de
silicium, est également utilisé pour la production du verre. À la verrerie «Glasi», le photographe découvre des histoires qui se reflètent dans les visages des hommes – dans le jeu des flammes, sur la transparence et les surfaces brillantes.

Créer des photos à base de tous ces ingrédients, en offrant au spectateur plus que la somme des éléments, constitue un défi pour le photographe. Tout comme pour le verrier, poussé par le désir de former un vase, afin que celui représente plus qu’un simple récipient destiné à recueillir des fleurs.

La photographie et la verrerie sont donc des jumeaux insoupçonnés: les souffleurs de verre et les photographes doivent être concentrés, créatifs et patients. Et pour les deux passions, l’instinct pour le moment clé est nécessaire. Ce qui ne reste qu’une fraction de seconde sur notre rétine est conservé par la photographie pour devenir un extrait durable de l’existence. Et ce n’est ni la main ni le doigt du photographe qui décide, quand ce moment est venu: c’est l’œil du photographe.Il se tient à l’affût, patient et concentré. Il déclenche, lorsque la photo correspond à celle que le photographe a déjà façonnée dans sa tête.

La verrerie traditionnelle est elle aussi un travail de l’œil: ce n’est pas un instrument de mesure, mais l’œil du souffleur de verre qui décide quand ce dernier est satisfait de la forme. Il dépose ensuite sa création dans le four de refroidissement où le verre va pour ainsi dire se développer. Ce qui rappelle encore la photographie – désormais argentique.

 

La verrerie «Glasi» à Hergiswil

 

Une verrerie existe à Hergiswil depuis 1817. Après environ 160 ans, l’entreprise ne pouvait plus faire face à la concurrence de la production industrielle. Grâce à des créations en verre, personnelles et de grande qualité, l’artiste verrier Roberto Niederer a sauvé la verrerie et a assuré son succès jusqu’à ce jour. L’entreprise est également ouverte aux visiteurs. Depuis une plate-forme, ils peuvent voir comment le verre est coulé, formé et soufflé. Un musée original, divers restaurants, un labyrinthe de verre et d’autres attractions viennent compléter l’offre.

 

http://www.glasi.ch

 

Philipp Dubs, Photographe

 

La photographie comme loisir allait devenir la profession de ce Zurichois, «enfant du lac» et monteur électricien de formation, après avoir travaillé pendant de longues années en tant qu’assistant photo et opérateur numérique chez des photographes dans le monde entier. Pour les amateurs intéressés, il organise des cours de photo plusieurs fois par an à la verrerie «Glasi» à Hergiswil. On peut alors exceptionnellement photographier de près ce qui se passe près du four de fusion.

 

http://www.photomundo.ch

 

Photos: Philipp Dubs
Texte: Gerhard Reinecke

^