FUJI CREATE. Le magazine pour les plus beaux instants en photo
retour
Photo Specials

Carnet de voyage: l'Islande

Celui qui pense que l'Islande n'offre qu'un paysage aride, gris et incolore se trompe complètement! C'est précisément avec cette idée qu'en août 2015 Franco Acklin s'est rendu sur l'île. Il a été grandement surpris: c'était exactement l'opposé. Il s'est mis en route sur l'île avec son FUJIFILM X-M1 et a pris des photos à couper le souffle. Franco Acklin raconte...

L'Islande. Ce n'est pas ce à quoi on s'attend.

J'ai la chance d'avoir déjà voyagé dans de nombreuses parties du monde, entre autre à Singapour, aux Émirats-Arabes-Unis et aux Açores, pour ne nommer que les plus exotiques. De tous ces endroits, c'est en Islande que j'ai trouvé l'exact opposé de ce à quoi je m'attendais. Beaucoup se représentent l'Islande comme une île froide, solitaire, aride et rude. Ce n'est n'est absolument pas le cas.

 

En voiture de Reykjavik à Isafjördur

Mon voyage a débuté à Reykjavík, en compagnie de ma mère et de mon frère. C'est une petite ville incroyablement colorée, à la densité surprenante en comparaison à sa superficie peu étendue. Les gens sont très chaleureux et l'on se sent vite bienvenu. Après quelques jours de détente, nous avons remonté la région des Westfjords jusqu'à Isafjördur avec une voiture de location. Là, les paysages étaient comparables à ceux des Açores avec toutefois des tons de vert plus intenses et une végétation plus variée.

 

Étonnamment, le temps était très agréable: ensoleillé avec des températures entre 20 et 25°C. Tout l'inverse de ce paysage lunaire froid et aride auquel je m'attendais.

 

Plus de moutons et de moustiques que de gens

Plus on montait vers le nord, moins il y avait de monde. Certains jours même, nous avons rencontré plus de moutons circulant à contre-sens que de voitures ou de gens.

 

Par la suite, nous nous sommes dirigés vers le Cercle d'Or à la côte sud, puis en avion vers l'est en survolant Reykjavík pour se rendre dans la région de Breiddalsvik.

 

Enfin, nous avons repris la voiture de location par monts et par vaux jusqu'à Akureyri avec une visite du Lac Myvatn (le lac des mouches), où aucun spray anti-moustique ne fait l'affaire.

 

Incroyable diversité

Chaque point cardinal d'Islande présente des formes et couleurs différentes. Des plages de sable volcanique noir, aux lacs de soufre bleus, aux vifs champs de fleurs, jusqu'aux glaciers noirs et blancs ou aux chutes d'eau torrentielles en passant par les lacs de cratères colorés, ici, on est sans cesse épaté.

Matériel

Mon FUJIFILM X-M1, pratique et léger, a été le compagnon parfait de ces promenades souvent rocailleuses et peu praticables. Expressément pour l'Islande, je me suis procuré un grand angle XF 14mm f/2.8 R dont la qualité et la valeur m'ont absolument convaincu. J'ai un peu regretté ne pas avoir disposé d'un objectif zoom pour photographier à distance les renards argentés enjoués et les lions de mer rencontrés en chemin.

 

Conclusion

L'Islande, c'est une vraie détente et une magnifique aventure en même temps et j'y retournerai certainement. La prochaine fois, j'aimerais contempler les aurores boréales en hiver.

 

 

Dans le viseur: Franco Acklin

Franco Acklin, né le 23 janvier 1990, est constructeur et polymécanicien. Il a terminé, cet été, ses études d’ingénieur cet été et a commencé à travailler comme directeur de project dans le secteur de la construction d'équipements. 

À côté de la photographie et des voyages, il aime passer du temps avec ses amis, bricoler dans son garage autours de sa moto et de son Audi.  

^