FUJI CREATE. Le magazine pour les plus beaux instants en photo
retour
Bon à savoir

Le livre photo: papier, reliure, caractéristiques

Pour faire un livre à partir de données numériques, celles-ci doivent être soit imprimées soit développées sur du papier photo véritable. Différents types de papier et de reliure sont utilisés dans ces deux procédés de fabrication. Afin que vous puissiez faire resplendir vos photos sous leur meilleur jour, nous vous expliquons ici les différences entre ces deux procédés.

L'impression digitale

 L'impression digitale compte de nombreux accros parce qu'elle est variée. Comme lors de l'impression laser, la photo est fabriquée ici à l'aide d'un procédé électrostatique: des particules de couleur sont assemblées grâce à une charge électrique pour composer une image. Pour ce faire, des cartouches dans les couleurs de base jaune, magenta, cyan (bleu-vert) et noir sont utilisées.

 

Dans la mesure où ces quatre couleurs sont appliquées de manière brute, il faut avoir recours à une astuce pour bien rendre les couleurs mixtes: les informations de l'image sont converties en petits points qui sont perçus par l'oeil comme une nouvelle couleur en fonction de leur agencement et de leur taille, depuis une distance d'observation normale. À la loupe, on peut distinguer les points. Des zones colorées finement dégradées surtout, telles que le ciel ou la peau d'un visage, ne sont pas aussi régulières que dans la réalité.

 

Impression sur véritable papier photo

Il en va tout à fait autrement avec le second procédé de fabrication de livres photo: l'impression sur papier photo véritable. Elles est réalisée de la même manière que les reproductions photo que nous connaissons. Cela signifie que le papier est exposé à une lumière laser et que la photo est ensuite développée dans un bain révélateur. Les particules de couleurs sont incrustées dans le papier (à ce sujet, voir également la rubrique «Bon à savoir»).

 

De cette manière, 16,7 millions de nuances peuvent être représentées. Ainsi, les moindres tracés apparaissent, même sur des parties de ciel ou de peau. Impossible de détecter le moindre petit point, même à la loupe. C'est la raison pour laquelle l'impression peut restituer jusqu'aux plus petits détails de la réalité qui auraient été détruits par la trame d'impression numérique. C'est pourquoi ce procédé proche de la véritable photographie est un vrai classique et que il est tant aimé. 

 

Variantes de papiers et conservation

Dans le cas de l'impression numérique, FUJI.CH utilise exclusivement un papier à impression numérique de grande qualité, d'un grammage de 170g/m2. Pour les véritables livres photo, il existe les variantes mate et brillante.

 

Pour les choses que l'on voit au quotidien, le papier mat «FUJICOLOR Crystal Archive Album Paper matt» s'impose. Un papier brillant glacé comme le « FUJICOLOR Crystal Archive Album High Definition» donne encore plus de brillance aux sujets touchant par exemple à l'architecture, aux voyages ou aux paysages. Et il est désormais inutile de s'inquiéter d'éventuelles traces de doigts sur le papier brillant: la surface des pages est revêtue d'une micro-couche de protection qui permet de passer sans aucun problème un chiffon microfibre.

 

Même si un accident arrive et que les pages sont humides ou mouillées, par du café ou de l'eau par exemple, le véritable papier photo se nettoie normalement et se retrouve intact, comme si rien ne s'était passé: il suffit de passer immédiatement un chiffon humide qui ne peluche pas et de laisser sécher le livre ouvert. Il est important que la page soit parfaitement sèche avant d'être refermée, sinon elle colle. La qualité d'un livre se maintient en fonction de la fréquence à laquelle il est exposé à la lumière et à l'humidité. C'est pourquoi tout livre photo devrait être conservé à température ambiante et avec un faible taux d'humidité lorsqu'il n'est pas feuilleté. 

 

La reliure par collage

Dans le cas de l'impression numérique en revanche, des papiers souples et de haute qualité, destinés à l'impression d'images sont utilisés, comme ceux que nous connaissons pour l'édition d'images d'art. Les pages sont imprimées recto-verso et sont assemblées au dos du livre avec de la colle pour former un bloc solide. Cela crée nécessairement un pli au milieu du livre, ce qui fait perdre une partie de l'image à ce niveau. Un livre imprimé selon cette méthode peut toutefois contenir jusqu'à 120 pages

 

Reliure Leporello

Pour le véritable livre photo, dans la mesure où l'on utilise du papier photo imprimable d'un seul côté , chaque feuille, c'est-à-dire chaque double page, est pliée en son centre, et le bloc du livre est ensuite assemblé au niveau de la couverture. C'est ce que l'on appelle la reliure Leporello.

 

C'est ce qui fait la spécificité du véritable livre photo: des pages un peu plus épaisses qui tiennent bien dans la main et peuvent être posées parfaitement à plat. La solution idéale, en particulier pour des photographies panoramiques sur une double page. Toutefois, l'épaisseur du papier qui résulte de la reliure limite le volume du livre à 72 pages afin de garantir la stabilité

 

 

Bien pour savoir

Le papier photo véritable: un miracle technique de première catégorie

Le papier photo se compose de nombreuses couches qui sont jusqu'à 50 fois plus fines qu'un cheveu.

 

Tout repose sur un grain de papier d'une durée de vie extrêmement longue. Le papier doit être extrêmement blanc afin de ne pas trahir les couleurs.

 

Des couches de polyéthylène entourent le grain de papier, ce qui empêche les substances du révélateur de pénétrer ce dernier.

 

Les couches de couleur sont apposées au-dessus, la réaction de l'halogénure d'argent avec les substances colorées permettant de faire apparaître l'image qui est alors fixée dans un autre bain chimique.

 

FUJIFILM est de loin le premier fabricant de papiers photo classiques. Depuis plus de 80 ans, nous nous consacrons aux technologies liées à la pellicule et à la photo, et nous optimisons en permanence les procédés complexes. À cet égard, nous prenons aussi très au sérieux des thèmes importants pour notre époque, tels que la protection de l'environnement. Le recyclage est pour nous une priorité. L'argent, par exemple, est complètement recyclé et peut être réutilisé. Les révélateurs sont eux aussi traités et sont largement réutilisés dans le processus de production. 

 

Petra Vogt - Auteure spécialisée et spécialiste du livre photo

Quel est le meilleur procédé de fabrication?

 «On ne peut pas donner de réponse toute faite à cette question. En fonction de chaque ouvrage en projet, on aura parfois intérêt à choisir l'impression numérique, parfois la véritable impression photo. L'impression digitale est idéale pour les gros volumes. Le véritable livre photo est plus adapté pour tous ceux qui veulent montrer les photos sur toute la double page et accordent de l'importance à la restitution des plus petits détails et des dégradés de couleurs. Les véritables livres photo sont en particulier la solution idéale pour les photos panoramiques. En revanche, l'impression digitale est moins chère et plus légère.

^